Armée & Prévôté d'Anjou

Vivre et servir
 
AccueilConseil d'AnjouDiplomatieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Richy84 / conseiller absent / coupable / 22-06-1460

Aller en bas 
AuteurMessage
Tancy
Juge
avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Richy84 / conseiller absent / coupable / 22-06-1460   Ven 22 Juin - 21:08

Procès ayant opposé Richy84 au Duché d'Anjou



Enoncé du verdict
Le prévenu a été reconnu coupable de trahison.
Citation :
A tous ici présents, moi, Tancy, vais rendre public le verdict de cette audience en date du vingt-deuxième jour de Juin en l'an MCDLX .

Je ne vais pas faire de longue tirade pour expliquer le terme de ce verdict. Il est clair que l'accusé ici présent a aidé l'Anjou lorsque le besoin s'en faisait ressentir. Il est clair que l'Anjou n'a pas été en perdition par la simple absence d'un conseiller. Mais, nous sommes dans la première audience sur le sujet et mon verdict fera jurisprudence pour tous ceux, et j'espère qu'il n'y en aura pas, qui suivront.

Je ne puis passer l'éponge sur un tel comportement car ce serait cautionner l'établissement de listes fantoches dans le seul but d�accéder à divers responsabilités sans avoir le souhait de les assumer.
Je souhaite que ce verdict fasse prendre conscience qu'un nom sur une liste prétendante à l'accès au Conseil Ducal n'est pas là que pour boucher un trou.
Je souhaite que ce verdict remette en place le but premier d'un Conseil Ducal, à savoir guider, faire prospérer, glorifier tout un peuple qui prend la peine d'aller voter tous les deux mois.
Je souhaite que ce même peuple, celui que nous chérissons tous, soit fier des personnes pour qui il a voté.

Ainsi, moi, Tancy, Juge d'Anjou au nom de Sa Grâce Calyce de Dénéré Malines, alors Duchesse d'Anjou, rend coupable l'accusé, Sieur Richy84, des faits qui lui sont reprochés.
Le Sieur Richy84 a été apperçu ce jour, malgré qu'il soit en retraite. Ainsi il ira visiter nos geôles durant trois jours.

Il a, bien entendu, le droit de faire appel à ce jugement. Pour cela, il pourra déposer les minutes de cette audience à la Cour d'Appel d'Anjou. [http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=8276]

* Le juge frappa d'un coup vif le lutrin *

Affaire close ! Tel en est décidé
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 3 jours.

Acte d'accusation
Citation :
Nous Chalva, procureur d'Anjou ouvrons procès en ce jour du 13 mai 1460, contre le sieur Richy, sous le chef d'inculpation de trahison.

En effet, le sieur Richy a eu pour fonction d'être conseiller ducal lors du mandat du duc Edern, à savoir le mandat de janvier, février 1460.

Précisons que cet homme a eu ce rôle au sein du conseil puisqu'il a désire en faire partie, en appartenant à une liste, impliquant donc l'envie de servir l'Anjou. Le choix a été fait de faire parti d'un gouvernement, et le tout en connaissant ce que cela impliquait.

Mais une fois le duc élu, il s'avère que l'accusé a soudainement disparu. Il n'a donc pas exercé sa fonction, ni participé à aucun débat, et s'est montré absent durant toute la durée de ce mandat, aucune nouvelle, aucune apparition, le néant.

Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir reçu des lettres de demande de démissions par les autres conseillers, et par le duc lui même. Mais aucune réponse, ni démission a été rendue. Il aurait été possible d'imaginer que cet homme fut mort, malade, ou en mauvaise posture. Et pourtant, il s'avère qu'il était en retraite, au sein d'un monastère, et qu'il recevait toutes les lettres envoyées. Les moines ont affirmé la bonne réception des courriers et de la bonne vitalité de l'individu, qui des fois, quittait même le lieu pour profiter de ballades au sein de l'Anjou.

Ainsi, l'homme a délibérément rompu son engagement envers l'Anjou et son peuple. De ce fait, il a mis le gouvernement dans une position délicate et difficile, puisqu'en refusant de démissionner, il a mis en péril le bon déroulement de ce conseil et l'Anjou lui même. Ce fut aux autres conseillers de tout mettre en �uvre pour palier à cette absence du mieux qu'ils le pouvaient.

Précisons que pour avérer nos dires, nous ferons témoigner Edern dit le fou, duc du mandat janvier, février 1460, et dame Linon, ancienne procureure Angevine. Apporterons des preuves écrites des conseillers de ce même mandat.

Accusé, qu'avez vous à répondre?

Première plaidoirie de la défense
Citation :
Je vais être directe et voilà ce que j'ai à dire:
C'est une honte de dire que je n'ai pas servi l' Anjou. J'ai fait parti des soldats qui se sont battu pour cette guerre, qui ont été blessés, qui ont versé leur sang, qui ont tué pour l'Anjou, ce qui m'a valu d�obtenir le grade de sergent de la caserne de Saumur. Effectivement j'ai demandé à obtenir ce poste au gouvernement mais les choses ont fait que je n'ai pu remplir mes fonctions et j'en suis navré. J'ai , tout de m^me, su servir mon peuple autrement. Je n'ai reçu qu'une lettre de demande démission et non pas plusieurs. Certes je n'ai pas rempli mes fonctions au sein du duché mais je n'ai rien fait qui puisse nuire à L'Anjou, que ce soit par mes mots ou mes gestes. Encore une fois c'est une honte de me m'accuser de trahison, je suis l'un des plus fidèle à ce peuple et si il le faut , je me battrais à nouveau aux côtés de mes compagnons d'armes pour défendre nos terres. Il n'y a pas que dans la gouvernance où l'ont peut servir son peuple.

Maintenant faites ce que vous voulez mais je le crie haut et fort, je ne suis pas un traite à L'Anjou!!!!!

Réquisitoire de l'accusation
Citation :
Monsieur le juge, l'accusé semble se défendre en montrant qu'il a exercé d'autres fonctions pour l'Anjou, mais là n'est pas le but de ce procès.

Comme le dit lui même l'accusé, il précise avoir voulu exercer un poste au sein du gouvernement. Il montre bien qu'il était tout à fait d'accord. Or comme nous l'avons dit plus tôt, l'homme a subitement disparu. Qu'il est reçu une ou plusieurs lettre(s) de démission ne change rien, il en a reçu une, ce qu'il confirme lui même et dame Linon avec, c'était amplement suffisant.

*Elle lève le doigt, avec un ton ferme.*

Il aurait donc dû instantanément démissionner! Surtout si il savait qu'il ne pouvait remplir ses fonctions.

*La procureure entame quelque pas, par ci par là.*

Les faits sont validés que ce soit par l'accusé lui même ou encore par les témoins Sieur Edern, et Dame Linon.

Nous avons donc la certitude que Sieur Richy a manqué à ses fonctions.

*Le pas s'arrête, et la mine joue l'interrogation.*

Mais vous allez me dire, en quoi est ce si grave?

*Chalva, reprend les pas, et commence le monologue digne des accusations.*

Pour vous prouver que l'acte doit être puni, nous utiliserons la coutume Angevine.

Nous nous reposerons sur l'universalité de l'action, à savoir que si chaque conseiller avait cette attitude, on se retrouverait avec un gouvernement complètement vide, anarchique, et ou aucun travail ne pourrait être fait. Aucun poste ne pourrait être tenu convenablement, ce qui mènerait à la faillite et à l'insécurité de l'archiduché, et même à une Anjou morbide! Comme le dit justement le témoin Edern, ce serait " La fin du conseil ducal, donc du gouvernement, donc de l'Anjou, donc du monde."

*Le regard se fait lourd. Et la procureure reprend.*

Mais continuons!

Nous nous baserons aussi sur le critère du bon père de famille, à savoir que nous ne pouvons inclure à nos enfants de ne pas tenir leurs engagements, surtout dans des postes comme ceux ci ou la sécurité de l'Anjou est jouée. Nous ne pouvons prendre pour exemple, un homme qui ne respecte pas sa parole, et qui en plus de ça, mets en difficulté un travail d'équipe dont le but est de servir l'Anjou.

Nous ne pouvons accepter telle nonchalance quand il s'agit de notre archiduché! Nous ne pouvons ne pas condamner cette homme, au risque que d'autres suivent ce chemin indigne.

Ainsi nous demandons comme peine 2 jours de prison, et afin de réparer son tord envers l'Anjou, une présence quotidienne dans les mines durant une vingtaine de jours.

*Et à la brune de se rassoir.*

Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.

L'accusation a appelé Edern à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
* salue l'assemblée d'un sobre hochement de tête en guise d'excuse pour son retard *

Votre Mirifique Honneur, mon témoignage tient en deux propositions : Richy a tort et l'accusation a raison. Néanmoins, je sais à quel point un tribunal est amateur de discours donc je vais faire un peu plus long.

Les électeurs voulaient que l'accusé siège : il ne l'a pas fait.
La morale politique exigeait qu'il démissionne : il ne l'a pas fait.
Le duc que j'étais voulait gouverner avec onze conseillers : il en a été empêché.

Certes, l'Anjou a survécu et nous n'avons pas devant nous l'artisan de la défaite qui aurait pu être la nôtre si l'ennemi avait su exploiter la passivité d'individus comme Richy ; cependant, et c'est ici la coutume que j'invoque de plein droit, que se passerait-il si tous les responsables politiques faisaient leur ce comportement ? Que se passerait-il si, tous frappés d'une pseudo-incapacité, les élus ne démissionnaient pas comme la situation l'exigeait et s'en allaient boire un petit godet au comptoir du coin ?

La fin du conseil ducal, donc du gouvernement, donc de l'Anjou, donc du monde.

À vous de juger...

L'accusation a appelé Linon à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
Je confirme l'accusation. J'étais là, j'ai tout vu. Et c'est moi qui ai envoyé un pigeon au monastère, pigeon qui est revenu sans message.

Le sieur Richy a disparu du conseil sitôt le duc reconnu. Ce n'est pas le premier à prendre tant de légèreté avec ses obligations, mais il a surtout bloqué le conseil en ne démissionnant pas, ce qui aurait permis au suivant de sa liste de travailler au conseil.
Au lieu de ça, nous avons dû fonctionner à 11 conseillers. Et je rappelle la cour que l'Anjou était en pleine réforme institutionnelle et redressement financier. Le travail ne manquait pas, et le refus délibéré du sieur Richy à laisser sa place peut très bien être pris comme du sabotage !

Nous nous sommes tous battus pendant la guerre, nous avons tous souffert dans notre chair et vu tomber nos amis avant de tomber nous-mêmes. L'Anjou est pleine de héros méconnus. Mais nous n'avons pas tous tourné le dos à la reconstruction sitôt les armes rangées. Quelques uns se sont attelés à cette tâche sous l'égide du Duc, d'autres ont tenté d'empêcher ce redressement... par son refus de démissionner, le sieur Richy s'est rangé dans cette catégorie. A mon sens, il ne devrait plus être autorisé à se présenter à une élection.

Une dernière précision, le sieur Richy a été régulièrement vu dans les tavernes saumuroises pendant cette période. Il n'était donc pas complètement reclus dans un monastère et aurait parfaitement pu se présenter à la sénéchaussée et démissionner. Il ne l'a pas fait, c'était donc volontaire.

Je vous remercie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Richy84 / conseiller absent / coupable / 22-06-1460
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Planning du 9 au 15 janvier 1460
» Catherine[TOP]Révolte et prise de la mairie - Varennes - nuit du 17 au 18 janvier 1460
» Dans son regard absent et son iris absinthe...
» Rapports du Conseil Comtal sous le règne de Nathy de Castilla [décembre 1459 - février 1460]
» clovis [TOP] - dépassement de frontière + port d'arme - Troyes - Le 12/03/1460

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armée & Prévôté d'Anjou :: Prévôté :: Greffe :: Jurisprudence :: De la trahison ou Haute trahison ...-
Sauter vers: