Armée & Prévôté d'Anjou

Vivre et servir
 
AccueilConseil d'AnjouDiplomatieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gustavio / braigandage / coupable / 05-05-1460

Aller en bas 
AuteurMessage
Tancy
Juge
avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Gustavio / braigandage / coupable / 05-05-1460   Sam 5 Mai - 13:52

Procès ayant opposé Gustavio au Duché d'Anjou

Enoncé du verdict
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.
Citation :
A tous ici présents, moi, Tancy, vais rendre public le verdict de cette audience en date du cinquième jour de Mai en l'an MCDLX .

Sieur Gustavio, qui croire ici ? Deux honorables personnes issues de la cité de Craon, qui entreprennent une quête de bois pour leur cité craonnaise, en se dirigeant à Thouars ? Ou trois personnes, inconnues de l'Anjou qui ont établi domicile sur les terres d'Anjou pour mettre au chaud des écus plus ou moins durement gagnés ? Je ne fais que reprendre vos paroles en disant cela Sieur Gustavio.

Soyons donc sérieux un instant mais je ne puis que vous féliciter de la charmante histoire que vous nous avez admirablement narré. Vous avez au moins ce talent, à défaut d'avoir celui de réussir votre larcin.

Je me fiche éperdument du pourquoi de votre présence entre la cité de Saumur et celle d'Angers. La justice est rendue en ce Tribunal et non à l'aveugle sur les chemins. Comprenez donc les agissements de Dame Litaria et Sieur Josselin.

Je vais vous dire ce que je comprends de cette histoire, ce qui justifiera donc l'issue de cette audience.

Vous vous êtes rendu à la croisée des chemins entre Angers et Saumur, avec deux de vos amis afin de remplir vos poches et cela, vous le dites vous même. Vous avez attendu quelques temps jusqu'à voir deux personnes arriver devant vous. Vous avez engagé les combat afin de les démunir de leurs biens. Sauf que, à votre grande surprise, vous êtes tombés sur plus fort que vous et vous vous êtes fait mater. A genoux, vous avez dû les implorer de ne point vous occire pour votre entreprise et vos noms sont sortis de vos bouches sous la menace.

Dame Litaria et Sieur Josselin sont partis le seize avril de cette année, de Craon et sont arrivés le dix-neuf avril de cette même année, à Thouars. Trois jours de marche sans arrêt dans une cité ou sur un chemin. Clairement, sans aucune intention de faire ce dont vous êtes accusé ce jour - de détrousser d'honnêtes gens. Ils n'avaient donc que l'intention de se défendre si attaque il y avait sur les chemins de leur quête. Car pour attaquer, vous le savez mieux que moi peut être, mais il faut établir un campement au moins une journée pour reconnaître les lieux et se préparer.

Et ne me dites pas ce que vous auriez fait si vous aviez réussi votre rapine. Nul ne le saura puisqu'il ne fut point le cas.

Ainsi, moi, Tancy, Juge d'Anjou au nom de Sa Grâce Calyce de Dénéré Malines, alors Duchesse d'Anjou, rend coupable l'accusé, Sieur Gustavio, des faits qui lui sont reprochés.
Je m'appuierai sur la coutume établie concernant ce genre de méfait. Pour un premier acte de brigandage, en espérant qu'il sera unique, vous irez croupir dans une geôle angevine durant trois jours.

Vous avez, bien entendu, le droit de faire appel à ce jugement. Pour cela, vous pourrez déposer les minutes de cette audience à la Cour d'Appel d'Anjou. [http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=8276]

* Le juge frappa d'un coup vif le lutrin *

Affaire close ! Tel en est décidé
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 3 jours.

Acte d'accusation
Citation :
Nous Chalva, procureur d'Anjou, ouvrons procès ce 21 avril 1460 contre Gustavio sous le chef d'inculpation de trouble à l'ordre public.

Celui ci est accusé d'avoir attaqué une craonnaise du nom de Litaria sur la route de Saumur à Angers au cours de la nuit du 17 au 18 avril.

Accusé levez-vous, qu'avez-vous à répondre à cette accusation?

Première plaidoirie de la défense
Citation :
"Après avoir reçu une convocation des autorités de police le sommant de se rendre au tribunal,et l'accusant dans cette missive,d'avoir commis un acte répréhensible.Ce dernier plus connu sous le nom de trouble de l'ordre publique.

Biensur, il aurait pu attendre que les maréchaux viennent l'arrêter et le trainer de force au tribunal.Mais Gustavio,en honnête homme,ne se fit pas prier, se doutant un peu de quoi il s'agissait et s'y rendit en date du 23 avril 1460.


Sans pour autant biensur comprendre ce fait, dont on l'accusait lui et son ami Jobin.
En effet, ce dernier venait d'être racketé par deux fois en moins d'une semaine sur les routes du royaumes,et la justice angevine semblait croire qu'eux même étaient de vils brigands.

Il ignorait également comment on avait pû transmettre son nom à ces autorités,lui qui avait passé son temps depuis son arrivée en Anjou sur le lac que possédait la capitale,et n'ayant encore, abordé personne en ville,ni même dans ce duché,si ce n'est un homme se trouvant également en ce tribunal.Une fois à l'intérieur de la sombre pièce où tronait le juge du duché de l'Anjou,il alla s'asseoir là où on lui indiquait de le faire.Aussitôt assis,le prévôt garant de la bonne conduite de tous en ce lieu,était également présent et le scutait d'un oeil accusateur.Une fois l'énoncé du chef d'accusation par le procureur,il comprit qu'elle non plus,puisqu'il s'agissait d'une dame,ne semblait penser avant même l'avoir entendu à son innocence.Ce qui le fit sourire,sans pour autant l'afficher sur son visage.Dame Chalva lui ordonna alors de se lever,ce qu'il fit aussitôt.Et lui donna en gente dame la possibilité de s'exprimer sur les faits dont elle l'accusait sans même apporter la moindre preuve devant tous .Il se tourna d'abord face au juge"


- Votre honneur,je vous présente mes hommages !!!!

Alors comme cela on m'accuserai d'avoir attaqué une pauvre dame sans défense ?

"il jeta alors son regard sur le procureur poursuivi sur un ton plutôt détendu "

Sauf votre respect dame le procureur,j'avoue avoir de la peine à comprendre ce dont on m'accuse.J'ai par ailleurs appris que mon ami Jobin était aussi accusé des mêmes faits.Tout comme ce Patmcfly,rencontrer voilà peu.Vous savez où et comment ?

Non,biensur en tout les cas,j'en douterai !!!


Mais où est elle d'ailleurs,cette Litaria ,je ne vois personne ici mis à part les représentants de la justice angevine.

Aurait t'elle peur ?

Viendra t'elle ?

Enfin,je peux faire l'effort de comprendre si vous me dites que dans ses songes trois vils personnes lui seraient passer sur le corps.

" il ne put alors s'empêcher de lui sourire "

Mais je suis bien navré,de vous décevoir dame le procureur,je ne suis pas genre d'homme à faire cela.En m'accusant de cela,sans présenté la moindre preuve de ces dires ici ,devant cette cour,je pourrai tout autant la faire poursuivre pour diffamation,n'est ce pas ?

Vous représentez les paroles de cette dame,n'est ce pas ?

Alors dites moi comment elle connait mon nom ?
Je ne connais personne du nom de la personne que vous citez....

Désolé,je ne veux là point vous manquer de respect,mais je demande que l'on présente les preuves à la cour.Avant de poursuire ma défense.

"il se tourna à nouveau face au juge,et d'un ton qui ne pouvait être pour lui,que convaincant"

Votre honneur,je sais qu'il n'est aisé de présenté ce genre de preuve pour un acte tel que celui dont on nous acccuse.Et seul ma bonne foi,pourrai vous convaincre,vous et dame le procureur d'ailleurs !

Alors que faire ?

Permettez d'abord que je me présente un peu plus à vous.Vous pourriez peut-être vous faire une idée plus précise de ma personne.

Mon ,nom est Gustavio,et je viens de la ville de Rieux en Bretagne,où j'ai souvent servi au sein de la milice.C'est dire si je suis près à protéger les biens communautaires.Non,j'ai beau savoir me servir d'une épée ou d'un simple bâton,je ne m'en prend jamais au innocent.

Sur que vous ne trouverez jamais rien dans quelconque archive judiciaire de ce duché d'Anjou,de Bretagne ou d'un autre d'ailleurs.

Enfin bref,je serai bon prince,car je viens d'arriver et d'emménager sur vos terres et je ne veux nullement que ma réputation soit entacher d'une quelconque forme d'accusation sans fondements.Je me suis installé plus précisément en date du 16 avril 1460,ceci afin de pouvoir protéger mes biens,dans une solide demeure.Faisant partie de la même aliance,celle du Ponant biensur,je n'ai pas cru bon averti qui que ce soit à ce sujet.

Après quoi dès que mon ami, Jobin m'aie conté sa mésaventure ,je lui ai proposé de me rendre avec lui là où il c'était fait racketé.Oui,tout simplement.A deux peut-être auriont nu pu récupérer ses biens.Si ils étaient encore là.

Ces faits ont été commis par deux hommes solidement bati.ça je vous le garanti.Et comment je sais cela,parce que je l'ai vu biensur,de mes propres yeux.Et ce à peine lorsque nous sommes arrivés.A part peut-être l'homme portant une armure,l'autre semblait s'exprimer en italien.

Vous rappelant que je n'ai nul crainte de me servir d'une arme et de donner corrections méritées aux brigands,j'ai décider en commun accord avec sire Jobin,de nous planquer et d'attendre la nuit.Puis me vint une envie présente,et c'est là que je suis tombé sur ce Patmcfly.Le gredin,semblait lui par contre ici pour commettre des méfaits,à n'en pas douter.Que faire,l'estourbir lui aussi.Non.Avec les hommes qui étaient là,une aide supplémentaire n'auraient pas été superflue.

La nuit tombée,nous avons engagés le combat,et lorsque tout d'un coup une femme en armure avec son compagnon,ou je ne sais qui,ont commencés à sen mêler.Les brigands que nous voulions occire,en ont profités pour prendre la fuite.Vous pensez bien.Et nous ont a pris une sacré déroulliée.Sans doute des guerriers bien entrainés et bien nourri,venus peut-être défendre leurs amis,je n'en sais trop rien,à vrai dire.Ou alors,il est possible qu'ils aient étés des maréchaux du coin,nous confondant avec ces brigands.Mais ils n'ont nullement pris la peine de nous avertir,direct ils ont eux aussi engagés le combat.donc j'en doute.

Voilà,où nous étions cette nuit là !!!

Nous sommes rentrer avec peine.Mais nous sommes vivants,c'est ce qui compte n'est ce pas ?

J'ai continuer à soigner mes plaies,et ai repris mes nouvelles activités,oui,mon nouveau plaisir,la pêche.

Réquisitoire de l'accusation
Citation :
*La procureure se lève, lance un regard à l'assemblée*

Merci à tous pour vos témoignages.

*Regard en direction de l'accusé*

Messire Gustavio,
Faut il vous rappeler que si dame Litaria a eu votre nom, c'est tout simplement parce qu'elle l'a obtenu après s'être défendue et de vous avoir fait avoué votre identité? Je comprends que c'est dur d'admettre qu'une femme vous a mis à genoux, mais ainsi va la vie! *Petit sourire sournois* Et si jamais vous aviez un doute, comment expliquez vous que les trois brigands cités se retrouvent ici même dans ce tribunal, affirmant chacun qu'il y a bien eu attaque cette nuit là?

*Le bras valse pour passer à la suite*

Poursuivons!
Il est essentiel de vous préciser que nous ne sommes pas ici pour faire connaissance, ce n'est pas une taverne mais un tribunal, donc conter votre vie nous intéresse en rien, sauf si elle correspond à la nuit du brigandage! Ce qui n'est pas le cas.

Désormais le vif du sujet.

*Ton qui réprimande*

Je vois que vous vous justifiez par le fait que vous avez voulu aider le sieur Jobin qui s'était fait brigandé quelques jours auparavant. Qui êtes vous? Un justicier? La justice se rend par des tribunaux non par la violence. Ça commence déjà mal pour vous!
Ainsi, vous avez avec vos deux camarades décidaient d'attaquer ce groupe de brigands, sauf que entre temps vous en avez croisé un autre. Et vous les avez attaqué! Ils étaient pourtant innocents, et même si ce n'était pas le cas, encore une fois, ce n'est pas à vous de rendre justice! Bien que vous avez vu que ces gens n'étaient pas dans le complot, vous avez pourtant continué votre acte d'agression et de brigandage! Vous étiez donc parfaitement conscient de vos gestes, tout cela était bel et bien délibéré! Vous confirmez ces gestes indignes, ainsi que votre témoin Patmcfly! En plus de cela, dame Liataria et sieur Josselin2 confirme que vous étiez bien présent et que vous les avez effectivement bien attaqué cette nuit là.

Il n'y a pas de doute possible, vous avez effectué un acte indigne d'un homme!

Comment réagirions nous si nos enfants faisaient cela? Est ce que c'est ainsi que nous devons partager nos valeurs, un bon père de famille voudrait il ça? J'en doute! Et je me permet de rajouter le principe de l'universalité de l'action, à savoir que si nous étions tous brigands, nous serions dans un sacré pétrin! Même plus de légumes, de maïs, ou de champs qui pousseraient!

*Le regard se porte vers le juge*

Je demande des travaux d'intérêts bien mérités et quelques jours de prisons.

Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
* De retour au tribunal pour la suite de son jugement,Gustavio ce premier jour de Mai 1460,écouta avec attention ,le réquisitoire.

Il regarda un bref instant le procureur,et hocha la tête de dépis.Il lui sourit,comme pour lui dire "cause toujours tu m'intéresses !".Sans trop attendre il se tourna alors face au juge.*

Vote honneur...

Vous avez entendu les témoins.

En premier lieu, il y a cette Litania,et oui, moi aussi je la reconnais parfaitement.Elle se bât comme une diablesse.

Elle prétend être ou avoir été bon soldat.Nous avoir capturé,puis relâchés après nous avoir fait avouer nos noms.

Un peu facile,car si tel avait été le cas,comment ce fait t'il que ces deux là,ne nous aient point ligotés et enmenés à la prévôté ?

Parce qu'ils nous ont laissés fuir simplement.(pas demande de rp en tout cas)

Et sous prétexte d'avoir été maire,tribun ou que sais-je encore,elle aurait le pouvoir de connaissance plus avancé que les autres ?

Et le procureur,parait t'il prometeur,incarné par cette dame,tombe dans le piège.

*Il place à nouveau son regard face à elle*

Enfin,je tiens à préciser que je n'ai nul honte de tomber à terre si une femme se bât correctement,et avec un certains sens de l'honneur.Elle ne doit guère l'avoir à mons sens si elle a prêter le serment des soldats.Faire croire qu'elle capture des gens ,qui ne lui ont rien volés d'ailleurs.Puis les relâcher et venir pleurnicher dans un tribunal.Elle monopolise ni plus ni moins que trois conseillés ducal.Et notre temps à tous.


*Un air plus grave,tout en se tournant face au juce*

Il me tarde d'aller retrouver sire Jobin qui est entr la vie et la mort en ville de Saumur.Et contrairement encore une fois à ce que nous compte ici les témoins.Ils ne peuvent le reconnaitre ici puisqu'il n'est présent parmi nous.

Encore un faux témoignage votre honneur.

Votre honneur encore une fois,je ne me prend pas pour un justicier,mais si ces gens là ne feraient rien pour leurs amis,et bien ce n'est point mon cas.

Pi,il ne faut pas me faire croire que le duché auraient envoyé les armées chassés deux brigands.Comme veut me le faire croire sire Josselin2.

Entre nous,si ont les avaient eus cette nuit là,cet italien acompagné de son complice.Nous ne serions pas là.Et nous serions sans doute plus riche qu'aujourd'hui.Et l'Anjou débarassé de deux brigands.Mais non ils ont fuit.

Et si j'avais du m'en prendre à des innocents,croyez le ou non,mais ils auraient été remboursé jusqu'au dernier écus.

Votre honneur,je ne vais pas épiloguer plus longuement,vous avez sans doute mieux à faire,c'est pourquoi je vous demande de nous accorder le bénéfice du doute et de prononcer le non lieu.

Car vous n'avez d'autre choix,en fin de compte.

Mais si pour vous aussi,vous êtes persuadé et sans le moindre doute que nous étions trois vils brigands sans vergogne prêt à plonger sur n'importe quels voyageur....

Non,votre honneur je veux bien me rendre parfois dans vos mines,mais pas pour une condamnation qui n'a pas lieu d'être.Je préfère de loin quitter ces terres que de me voir traiter comme une pestiféré.












La défense a appelé Patmcfly à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
patmcfly fut convoquer a la bar pour témoigner

-bien le bonjour messire et dame les jurées je confirme les dire de sir Gustavio nous nous somme rencontrer il y a peu et j ai accepter de lui venir en aide car il avait une tete sympa tic ,c est vrai que se soir la lors de notre rencontre je chercher des ecus tomber d une bourse d un riche voyageur etranger mais c est pas pour cette raison que je suis moi meme en procee d ailleur j ai deja donner ma plaidoirie un peu avant et je confire que c est eux qui nous ont attaquer nous on as voulut rendre justice nous meme mais ca a mal tournee les vrai bandis son partit et nous on a morfler a leur place

voila je n ai rien d autre a ajouter je vais me rassoir au banc des accuser car ma jambe me fait terriblement mal

-patmcfly retournas s assoir

La défense a appelé Gustavio à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
Merci messire Patcmfly,et désolé de vous avoir entrainer dans cette histoire.Mais nous nous savons que nous sommes innocent c'est l'essentiel....

N'est ce pas ?

Voilà,dame le procureur ,votre honneur,je n'ai rien d'autre à ajouter.

Dame procureur,voyons,ne soyez pas trop préoccupée par les prochaines élections....Car sans vouloir vous manquer de respect,si vous aviez des preuves tangibles contre nous, vous nous les auriez présentées il y a longtemps.Et en ce qui me concerne ,votre silence en dit long.

Non,vous ne pouvez pas prouver notre culpabilité,car nous sommes purement et simplement innocent.Dieu, m'en ai témoin.

Et en ce jour du 26 april de l'an de grâce 1460, je demande une relaxe pur est simple,votre honneur.Prouvant ainsi l'impartialité de la cour de justice angevine.


L'accusation a appelé Litaria à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
Madame le procureur,

Il est vrai que je n'ai malheureusement pas amené le scalp de ces hommes comme preuve de notre rencontre sur la route.
Néanmoins, bien que les deux autres nient les accusations, Patmcfly lui, confirme bien qu'il avait pour but d'attaquer de riches marchands, marchands que l'on a pu sembler être Josselin2 et moi, étant donné que nous transportions de la nourriture sur nos charrettes, ainsi que des haches dont le tintement lui aura sans doutes rappelé celui de l'or.

Pour les deux autres, sachez simplement que j'ai défendu l'Anjou contre les mainois, que j'ai été mairesse de Craon durant plusieurs mois, tribun, étudiante en ce duché, et que j'ai participé à l'exclusion des Canards -des brigands- de l'Anjou. Autant de faits qui pourraient porter à croire que je ne souhaite pas le mal de l'Anjou et de ses honnêtes habitants.

De plus, Josselin2 et moi avions été envoyés par la mairie de Craon pour récupérer du bois coupé par Sieur Jchris à Thouars. C'est donc une caravane officielle que ces gredins ont attaquée.

Quant à la connaissance que j'ai de leurs noms, sachez qu'il n'y a ici point de sorcellerie, puisque nous les avons relâchés uniquement après les avoir bien identifiés et avoir conservé leurs noms respectifs. Ils sont d'ailleurs repartis en boitant, et leurs jambes pourront témoigner des coups qu'ils ont justement reçus.

Il y a donc en jeu ici la parole de trois gredins dont certains étrangers à l'Anjou, contre celle de deux défenseurs de nos libertés, maintes fois reconnus comme tels, en mission pour le bien de Craon. Je n'ai rien à ajouter Madame le Procureur.

L'accusation a appelé Josselin2 à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
Madame la procureure,

Je confirme les dires de Madame Litaria. En effet point de sorcellerie dans cette affaire. Lorsque des personnes sont contraintes de s'excuser à genoux lorsque leurs méfaits échouent, vous comprendre bien que vous avez le temps de voir leur visage. Pardonnez nous de na pas avoir pris le temps d'appeler un dessinateur. Il est assez difficile d'en trouver un en pleine nuit sur des chemins isolés et pas toujours très sûrs comme le confirme notre mésaventure. Je confirme donc que la personne du nom de Gustavio était présente et a participé activement à l'attaque. Quant aux autres brigands évoqués, bizarrement, je ne les ai jamais vu eux.

Le fait que ces personnes aient peut-être été brigandées auparavant ne change rien. La justice angevine existe tout comme son armée et il y a donc des moyens disponibles pour être dédommager sans se faire justice soit même d'autant plus lorsque l'on risque d'attaquer un parti tiers comme cela est arrivé.

J'ose espérer qu'ils retiendront la leçon

Je n'ai rien d'autre à ajouter
Revenir en haut Aller en bas
 
Gustavio / braigandage / coupable / 05-05-1460
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Planning du 9 au 15 janvier 1460
» C'est généralement celui que l'on soupçonne le moins qui est coupable || YAMINA
» Catherine[TOP]Révolte et prise de la mairie - Varennes - nuit du 17 au 18 janvier 1460
» Rapports du Conseil Comtal sous le règne de Nathy de Castilla [décembre 1459 - février 1460]
» Kalum [TOP]- dépassement frontière illégal - Troyes - le 19/03/1460

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armée & Prévôté d'Anjou :: Prévôté :: Greffe :: Jurisprudence :: Du trouble à l'ordre public ... :: Du brigandage ...-
Sauter vers: