Armée & Prévôté d'Anjou

Vivre et servir
 
AccueilConseil d'AnjouDiplomatieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Keane / brigandage / coupable / 30-07-1460

Aller en bas 
AuteurMessage
Chalva

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 10/07/2012

MessageSujet: Keane / brigandage / coupable / 30-07-1460    Jeu 19 Juil - 11:59

Procès ayant opposé Keane au Duché d'Anjou


Enoncé du verdict
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.

Citation :
*Le juge attentif écouta et après un instant de réflexion prit la parole afin de rendre verdict*

Point n�est besoin d�écrit pour prouver un acte de brigandage, je serai étonné qu�un brigand délivre parchemin dument scellé sur les chemins pour confirmer son acte, la victime Rosessss est cohérente dans son récit. De plus, manque de chance pour vous, Accusé Keane, le procureur connu pour son impartialité est un témoin à charge.

Levez-vous Keane, je vais rendre verdict !

Pour avoir brigandé sur les chemins d�Anjou et être en situation de récidive, je vous condamne à 4 jours de prison et 100 écus d�amende. En espérant que cette sentence vous permettra de réfléchir en nos geôles sur vos actes et que vous irez commettre vos exaltations si vous persistez dans la voie du brigandage ailleurs que sur nos terres d�Anjou !

*Le juge prit son marteau et le fit retentir.*

Garde, emmenez le condamné !

Acte d'accusation
Citation :
Nous Chalva, procureur d'Anjou, ouvrons procès ce 30 juin 1460 à l'encontre de Keane sous le chef d'inculpation de trouble à l'ordre public.

Celui ci est accusé d'avoir attaqué une flèchoise du nom de Rosessssss sur la route d'Angers à Saumur au cours de la nuit du 24 au 25 juin 1460.

Précisons que l'individu a déjà été accusé pour le même motif et que le verdict rendu fut coupable.

Accusée levez-vous, qu'avez-vous à répondre à cette accusation?

Première plaidoirie de la défense
Citation :
Allez que l'on en finisse , présenter moi cette mystérieuse femme que je n'est jamais vue .. comparée sa description physique a la mienne. Montrée moi les preuves que vous auriez .

Et dite moi dans les yeux que ce n'est pas de l'acharnement que de condamné un homme parce qu'il est de retour dans votre ville et qu'il a un seul crime a son actifs reconnus *petite pause* C'est bien de cela que vous avez contre moi n'est ce pas ? Un simple procès ou je n'était même pas la ?.

Ce n'est pas de l'acharnement que de condamné un homme pour une accusation ,qui je pense n'est pas acceptable .

Pourquoi n'est t-elle point acceptable ? Parce que je ne l'est point commis cette agression et que par conséquent c'est impossible que vous puissiez avancer le moindre arguments . Essayer toujours mais je suis sur que ce ne seras que des oui-dires qui seront fortuitement tous issue du pur et heureux hasard .

Heureux hasard pour la victime qu'elle se soit trouver a un moment donner dans la même pièce que moi alors qu'elle viens d'un autre village apparemment .

Heureux hasard que au cours de sa prétendu agression elle est pu distinctement vous fournir un descriptif ou même allez .. Soyons fou : Un nom ! qui corresponds parfaitement a ma personne . Allez y montrée moi ce parchemin datée du jour de la plainte et qui contient toute ces infirmations ! Ce seras un début de preuve . J'ose espérée que vous avez enregistrée la plainte dans les règle et que a ce moment la vous avez notée la date, l'heure, les personnes présente et les informations permettent de traquer le responsable avec impartialité .

Heureux hasard Que vous puissiez me montrée ces preuves encore réfutables soit dit en passants, qui peux laisser penser qu'un certain individu est peut être commis ce crime et qu'il peut peut être me ressembler .

Je clame mon innocence et j'accuse ce tribunal, ou tout du moins certains membres d�exécuter des actes d'acharnements envers ma personne.


Réquisitoire de l'accusation
Citation :
*Il était à son tour de parler, la brune se leva donc, regard vers l'assemblée.*

Cette nuit du 24 au 25 juin 1460, cet homme a commis un acte anticonstitutionnel. Le témoignage de la victime ci présente, est bien clair et précis. Elle a pu apercevoir cet homme, qui lui semblait familier, et n'a pas hésité à se rendre auprès de moi. Comme dit, nous lui avons montré quelques croquis de personnes déjà accusées dans notre duché, et c'est à ce moment là, qu'elle a reconnu définitivement son agresseur, le sieur Keane. Chose qu'elle confirme encore ce jour.

*Et les éternelles cents pas de la procureur commence, avec des volées de bras, des arrêtés, des demi tour, bref tout un corps qui se bouge et qui vit les paroles dites.*

Sieur Keane, un redoutable brigand! Oui nous pouvons l'affirmer, car cet homme a déjà été accusé d'acte de brigandage! Oui! Infâme voleur! Et le 24 mai 1460, le juge Tancy a rendu son verdict, à savoir, coupable. Coupable d'avoir brigandé un Andegave. Adepte de la fauche Angevine? C'est à se demander! L'homme a eu le droit de visiter nos geôles durant 3 journées, ce qui ne semble pas l'avoir calmé. Car oui! Il récidive! Récidive que l'on ne peut accepter! L'accusé prend il la terre Angevine pour un terrain de jeu, croit il que la justice ne dira rien? Mais qui se frotte aux Angevins, s'y pique! Tout à fait! Cette récidive ne fait qu'aggraver la situation de cet homme et notre justice se doit d'être sévère avec des malfrats se croyant tout permis! Croire en la bonne foi de cet homme est pure illusion!

*La brune glisse un regard vers le juge, puis vers l'assemblée.*

Qui plus est, nous avons nous même croisé cet homme en taverne, juste avant cette audience, et celui ci a tenté de nous corrompre, parfaitement! Malgré que nous tentions de trouver un arrangement à l'amiable, afin que le verdict soit plus clément, celui ci a catégoriquement refusé. De plus, il a affirmé avoir commis un acte de brigandage récemment et ce sur nos terres, tout en tentant de nous convaincre de ne pas lancer de procès. Des menaces ont même été présentées, si nous l'accusions, alors celui ci continuerait ses actes de brigandage en Anjou dans un esprit de pure vengeance! INA-DMI-SSI-BLE!

*La brune balaie l'idée d'un geste de la main, et fait quelques pas.*

Ainsi, nous devrions laisser un homme comme celui là être libre? Qui n'attend que la liberté pour de nouveau brigander sur nos routes? Qui est cet homme pour tenter de corrompre la justice Angevine?

*Le pas s'arrête*

Nous ne pouvons remettre en cause le témoignage de la victime, qui a su reconnaître le visage de cet homme lors de la vue des croquis. Étrangement un récidiviste, qui voudrait nous faire croire qu'il n'a commis aucun acte de brigandage? Sans compter le dialogue eu en taverne qui nous a confirme la culpabilité du sieur Keane ainsi que sa mauvaise foi.

*De nouveau, la procureure se tourne vers le juge*

Nous ne pouvons laisser cet homme libre!

Nous nous baserons sur l'universalité de l'action.
Imaginez que tout homme effectue des actes de brigandage, sans aucune punition, et malgré des récidives. L'Anjou serait terre d'injustice, les hommes bons et travailleurs perdraient leurs richesses sans aucune possibilité d'obtenir justice. L'âme serait désabusée. La raison de vivre en nos terres s'envolerait telle une buse désirant fuir.

Qui plus est, nous ne pouvons oublier le principe du bon père de famille. Nous ne pouvons accepter qu'un homme gagne sa vie en volant les biens d'autrui. Nous ne pouvons inculquer telle valeur à nos enfants. Sans compter que cette vie se mène avec l'allié du mensonge! La preuve, cet homme n'assume pas son acte ici même au tribunal, pourtant tout l'accable.

Nous demandons donc 4 jours de prison, du fait de la récidive, afin que cette fois ci l'accusé est le temps de réfléchir à son acte illégal, ainsi qu'un jour supplémentaire de prison pour avoir tenter de menacer nos terres Angevines.

Soit un total d'une durée de 5 jours de prison.

*Et à la procureure de se rassoir*

Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
Donc dans vostre version des faits procureur ... Et ceux toujours sans le moindre écrits a présenter a la cour .
Vous avancer que Ross" ci présente vous est totalement étrangère d'après votre témoignage, toujours dans votre témoignage, elle est venus sciemment vers vous a Saumur pour porter plainte ? Vous la croyez sur parole ?

Je n'est point eut l'occasion de faire mon enquête sur la soit disant victime, ni sur ces éventuelle accointances avec d'éventuelle membres de ce tribunal .
Néanmoins en l'absence de plainte écrite dans les bureaux de la maréchaussée, prouvant qu'elle me décrit belle et bien avant même de pouvoir jetée un �il sur ces hypothétique portraits de criminels.
Je peux penser que tout cela est en fin de compte un coup montée .

Je suis innocent, cette étrangère arrive, va voir le procureur qui ne remplit aucun dossier de plainte et lui présente en revanche des portraits. Jusque la ce ne sont que des paroles confirmée par les seule protagonistes. Aucun témoins, aucun dossiers remplit dans une institution . Le procès est envoyer directement et aucune enquête préalable ni traque ne se produit . C'est du grand n'importe quoi !

Vos seules, *réfléchit un moment * compléments d'accusations sont que .
-Fortuitement la victime connaissez l'accusée. Elle l'avez deja vus avant, ce qui est, avouons le deja une coïncidence bien pratique pour elle qui viens de perdre soit disant sur la route 500 écus .
Une rondelette somme que vous êtes venus en gargote me demander pour la demoiselle Ross, afin de vous inciter a être plus clémente dans la conclusion du procès que vous veniez d'engager .

-Et que l'accusée était deja condamné une fois ! a quoi bon remplir le moindre dossier ou rassemblez des preuves ?
La victime est venus, elle vous a dit ' je connais Keane, il est ainsi .

Et vous avez rétorquée avec une suite de petits croquis : Ho comme celui ci ? Et bien rentrés chez vous, reposez vous bien, j'irais lui demander la somme qu'il vous doit et on le jettera en prison .

Il a deja brigandé une fois .C'est donc gagné d'entrée de jeu . C'est beau le mécanisme de justice .

Voyez vous, je ne sais pas comment cela fonctionne en territoire Angevins, Parce que le premier procès je n'y est pas assister. Mais en principe vous devez faire un minimum de travail pour vous assurée que la justice ne ressemble pas a une foire aux bestiaux, que les droits de chacun soit préservée et que la justice opère sans reproches .
De même, vous avancée une tentatives de corruption dans un lieu publique . Je suis deja étonnée de ce mensonges, mais vous auriez pu au moins envoyer des témoins de cette discutions.
Car je vous affirme, a vous, et a la cour . Que le procureur ici présente est venus dans l'établissement "Jacky la main froide" tenter de m'extorquer une somme d'argent ! Sans précisée la somme bien sur ! Prétextent que c'était pour une victime d'agression dont j�étaie l'auteur et que si je ne délassé pas les cordon de ma bourse . Une sévère sanction serait proclamé au Tribunal . C'était peu après l'annonce de ce procès .

Bien sur aucun témoins n'était présent, mais apparemment un simple récit constitue un élément.
Un simple entretien sans écrit ni témoins constitue une plainte en règle .
Et une venue seule d'un procureur dans un tripot pour réclamer justice et indemnité fait partie de la mission des institution de justice .

Je suis désolée mais en l'absence d'une véritable enquête, d'un dépôt de plainte enregistrée par écrit et même de simples preuves autres que des calomnies découlent d'un commun accords entre victime présumée et procureur . Je me doit de clame dans un premier temps mon innocence, et dans un second temps des vices de forme .
Je précise que l'incompétence du procureur ne signifie pas qu'elle se laisse corrompre dans cette histoire, il n'est pas encore avérée qu'elle est un intérêt fiscal ou autre a s'acoquiner avec la plaignante . Comme dit précédemment, cette femme est une totale étrangère, j"ne connaissais pas son visage avant son audience et j"ne saurait dire d'elle si elle a de la famille, ou des proches ici. Je n'est aucun éléments me permettent de discréditée l�accusatrice.

Toute fois est ce que la cour a la certitude qu'il ne s'agisse pas d'une pauvre femme venus s'installer ici et qui utiliserait des relations * désigne du regard la brune qui fait les cents pas * pour tenter un chantage sur un ancien criminel * se toise lui même et déploie les bras le long du corps * afin d'obtenir de ce dernier une coquète somme permettent de s'installer a son aise plus près de * désigne a nouveau du regard la brune qui fait les cents pas *

Je sais , je sais .. C'est une folle histoire, mais elle n'est pas aussi folle que celle de la noble paysanne qui se fait agresser par une vielle connaissance, qui fonce vers le procureur , décrit fidèlement celui qu'elle avait vus précédemment ici même dans ce qu'elle nomme elle même 'une audience précédente' . Confirmée par un joli dessin qui remplace toute la nécessité d'enquête, procédure ou constitution de dossier .
* Se tait et repense soudain a quelques chose avant de sourire *
Ho et puis a cette histoire on peux rajouter une tentative de corruption et menace de TOUT le territoire Angevins.. rien que cela . Toujours seul a seul sans témoin , comme c'est facile, comme c'est ... Crédible .
,sur parole d'un membre du tribunal face a un trouble fête une bonne histoire fait force de loi.

C'est une bonne conclusion de ce procès et ce sera tout .


L'accusation a appelé Rosessssss à la barre

Voici son témoignage :
Citation :
Cet événement s�est produit dans la nuit du 24 au 25 juin. Je marchais tranquillement, avec mon sac, sur le chemin d�Angers à Saumur. J�avais sur moi plus de 500 écus, une grande échelle, quelques fruits et quelques pains : Je déménageais.

Alors qu�il commençait à faire nuit, un homme aux cheveux bruns a surgit de la forêt et m�a poussé. Je suis tombée par terre. À ce moment, il en a profité pour me voler mon sac et partir en courant. Heureusement, j�ai eu le temps d�apercevoir son visage. Comme mon genou était blessé, je n�ai pas pu courir après cet homme. Il m�a tout pris.

J�ai pu me relever et continuer mon chemin vers Saumur quelques minutes plus tard. Arrivée à Saumur, je me suis rendue à la taverne pour y dormir. Le lendemain, j�irais voir si quelqu�un ne pourrait pas m�aider au tribunal. Je connaissais les procédures en cas de vol, car j�ai l�habitude de m�informer sur ce qui se passe dans la ville où j�habite. J�aime être à l�affût des nouvelles, des ragots� et des procès. J�ai eu la chance d�assister à plusieurs procès et cet homme, je suis persuadé de l�avoir déjà vu lors d�une audience précédente.

Il ne s�en sortirait pas indemne! On m�avait tout pris; je n�avais plus aucune raison de vivre. Plus un sou, plus rien à manger. J�étais devenue une mendiante.

À mon arrivée au tribunal, j�ai été agréablement accueillie par Chalva, la procureure. Je lui ai tout raconté. Puis, elle m�a montré un registre qui contient les croquis physiques des personnes qui ont déjà été accusées par le passé. J�y ai tout de suite reconnu l�homme. C�était lui. Mes yeux se sont remplis d�eau et de frustration. J�ai eu envie de déchirer le dessin�

Pour conclure ma plaidoirie, permettez-moi de rajouter que l�accusé qui se tient ici, debout, dans cette salle, est bel et bien le même qui m�a racketté. Je n�oublierai jamais ce regard froid et impassible.


Revenir en haut Aller en bas
 
Keane / brigandage / coupable / 30-07-1460
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cordelia58 - brigandage - [coupable - 2 jours et 20 écus]
» Yann58390 - brigandage [coupable - 3 jours et 20 écus]
» [TOP] Brigandage - Kayenn/Pasti - 25/10/1460 (en cours)
» [ARC]Réforme du brigandage
» Yasmin_b - 22.IX.1458 - C - TOP (Brigandage)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armée & Prévôté d'Anjou :: Prévôté :: Greffe :: Jurisprudence :: Du trouble à l'ordre public ... :: Du brigandage ...-
Sauter vers: