Armée & Prévôté d'Anjou

Vivre et servir
 
AccueilConseil d'AnjouDiplomatieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Edern / Divers / relaxe / 15-05-1460

Aller en bas 
AuteurMessage
Tancy
Juge
avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Edern / Divers / relaxe / 15-05-1460   Mar 15 Mai - 22:29

Procès ayant opposé Edern au Duché d'Anjou

Edern était accusé de trouble à l'ordre public.

Enoncé du verdict
Le prévenu a été relaxé.
Citation :
* A la dernière phrase de l'accusé, le Juge se mit à applaudir � il est fort ce Fou, il n'y a pas à dire � Et de reprendre le cours de l'audience � *

A tous ici présents, moi, Tancy, vais rendre public le verdict de cette audience en date du quinzième jour de Mai en l'an MCDLX .

Je vais faire court, il ne sert à rien de nous attarder sur une audience comme celle-ci. L'accusé étant l'initiateur de ce merveilleux moment judiciaire, cette audience avait pour seul but de mettre en avant les talents d'orateur de l'accusé. Les insultes ou l'ironie en moins, mais ça, les surnoms ne sont pas donnés au hasard.

Ainsi, moi, Tancy, Juge d'Anjou au nom de Sa Grâce Calyce de Dénéré Malines, alors Duchesse d'Anjou, laisse le soin au Sieur Edern de se relaxer grâce aux mains de son épouse imaginaire.

Vous avez, bien entendu, le droit de faire appel à ce jugement. Et je crois que c'était ce que vous recherchiez d'ailleurs. Pour cela, vous pourrez déposer les minutes de cette audience à la Cour d'Appel d'Anjou. [http://forum2.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=8276]

* Le juge frappa d'un coup vif le lutrin *

Affaire close ! Tel en est décidé


Acte d'accusation
Citation :
Nous Chalva, procureur d'Anjou, ouvrons procès ce 26 avril 1460 contre Edern sous le chef d'inculpation de trouble à l'ordre public.

En effet, l'homme refuse de se marier, et d'apporter enfants à la populace Angevine. Chose inadmissible. Le duc ne s'écoute pas lui même, n'écoute pas les valeurs de notre duché, alors que d'autres se tuent à faire l'amour sans cesse pour offrir au duché des futurs Angevins. Comprenez bien le sacrifice de cette population, à agit comme des dures à scelles, pendant que le duc ne fait rien.

L'incompréhension est à son comble, et le fait de ne pas avoir un duc exemplaire, perturbe profondément le peuple qui ne sait plus quoi faire!

Accusé levez-vous, qu'avez-vous à répondre à cette accusation?

Première plaidoirie de la défense
Citation :
* se lève dignement *

Ma défense tient en cinq points et demi.

Un, je suis déjà marié et heureux propriétaire d'une ribambelle d'esclaves juvéniles que je fais travailler toute la journée dans mon champ de maïs et mon moulin. Ma charmante épouse Sorianne pourra témoigner de la vérité de ces faits ; si elle ne le fait pas, c'est qu'elle a encore trop abusé de la boisson avant de venir m'épauler dans cette épreuve terrible. Que voulez-vous, c'est ce qui arrive quand on prend une pauvrette alcoolique comme femme... je ne doute cependant pas qu'elle accordera à Votre Honneur les gorgées qu'il jugera nécessaires à la prononciation du bon verdict.

Deux, l'accusation de trouble à l'ordre public ne tient pas. Les affaires de couchage sont d'ordre privé et sauf à faire du coït le prochain spectacle à la mode, je ne peux être tenu de fauter ainsi. Il est clair que la Procure est tenue par une putain ou tout du moins une dévergondée dont la rigueur intellectuelle est inversement proportionnelle à l'écartement des jambes. Les tribunaux ne sont pas des bordels, sacrebleu.

Trois, je plaide le non-lieu en le motivant par les vices de procédure suivants. La Constitution établit que "Le Prévôt des maréchaux (�) décèle les infractions aux lois" qui seront ensuite transmises au Procureur, or il sera facile à chacun de vérifier que la Prévôté n'a pas été informée de mon affaire et que la Procure agit pour son compte propre et non pour la Justice ; ensuite, la plainte incrimine un certain "Edern" quand le monde entier me donne un autre nom, d'où l'inadéquation entre le sujet de la charge et le chargé ; enfin, la Procure fait état du "duché" d'Anjou, dénomination tout à fait inexacte puisque l'indépendance a fait de notre pays un Archiduché, inexistence temporelle de la juridiction qui frappe évidemment l'accusation de la nullité la plus totale.

Quatre, ma religion m'interdit de m'accoupler avec d'autres êtres que des canards unijambistes par une nuit de pleine lune. Les dieux n'étant pas objet des lois angevines, je suis libre de me soumettre à une règle non contradictoire avec celles-ci, barbotât-elle dans une mare jaunie.

Cinq, je suis stérile et ne peux donc avoir le bonheur de peupler le monde de ma monstrueuse descendance.

Et demi, je suis castré de surcroît.

Pour toutes ces raisons, vous devez prononcer la relaxe et condamner mon accusatrice à verser quelques centaines d'écus de dommages et intérêts de préjudice moral à moi-même et à votre éminente personne, notre temps à tous deux étant par trop précieux pour être gaspillé dans des man�uvres aussi peu importantes que la couleur des chaussettes de l'archiduchesse.

Coin coin, Votre Honneur.

Réquisitoire de l'accusation
Citation :
*La procureure en est toute retournée. Oui pendant quelques secondes, certes. Puis elle écoute, ironiquement le reste des témoignages*

Tout d'abord monsieur le juge, si on en écoute les dires de Sire Edern, le témoin est sa femme. Je tiens donc à insister sur l'impartialité de ce témoin. Qu'il s'agisse d'amour ou d'obligation, il est clair que dame Sorianne témoigne sans aucune neutralité, mais parce que son rôle l'exige.

*Le regard se plante désormais au sein de celui de Edern*

Monsieur Edern, permettez de vous dire que je suis bien affligée de voir que pour votre défense vous faites le choix d'utiliser de vulgaires insultes. Je pensais avoir à faire à une personne plus digne de ce nom. Il faut croire que je me suis trompée! Je ne m'attarderai donc pas sur vos dires me concernant, ce serait m'abaisser à votre niveau, qui aujourd'hui, est réellement bien bas.

Je précise que ce procès a été demandé par Edern lui même. Puisqu'il semble avoir trouvé des arguments, je ne m'attarderai pas davantage sur son cas. Je laisse le juge dire sa sentence.



Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
Je m'insurge !

L'Infâme Procure m'accuse maintenant d'avoir manigancé tout cette affaire, alors même que j'en suis la première victime ! Mais qui serais-je donc pour donner pareils ordres ? Et que serait la justice qui suivrait aveuglément un tel homme ? Tout cela n'est guère sérieux. Ne risqué-je pas la mort en ce lieu ?

En fait non, parce que la Méchante Procureure a malencontreusement oublié de prononcer un réquisitoire dans son acte d'accusation. Quel dommage ! Je gage que cela constitue une demande de relaxe de mon humble personne. Votre Charmant Honneur, je suis certain que vous le comprendrez ainsi car vous êtes incontestablement un être d'une rare intelligence, et je pèse mes mots.

Je remercie ma tendre épouse pour son poignant témoignage ; elle n'est évidemment pas neutre � depuis quand des témoins doivent-ils l'être ? - mais le fait que nous soyons mariés constitue un fait objectif qu'aucun honnête homme ne peut nier. L'intégralité de ma défense en cinq points et demi tient donc toujours.

Avant de laisser le Merveilleux Juge nous éblouir une nouvelle fois par ses talents de justicier perruqué, je souhaiterais faire entendre un témoin de moralité comme il s'en fait malheureusement de moins en moins dans notre beau pays...

Veuillez applaudir Finam de Montmorency.

La défense a appelé Sorianne à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
*La pauvrette alcoolique était venue malgré la surprise en ouvrant le courrier. Comme quoi un pile ou face pouvait avoir des retombées étranges. A la suite du Fou, elle se leva, sérieuse, même si l'esprit était à l'amusement. Elle qui ne buvait pas ou qui ne l'avait pas fait depuis des lustres.. Tss...*

Je suis Sorianne. Et je sais que ça peut paraitre surprenant, mais je suis belle et bien la femme de notre Duc. Oh certes ça ne se voit pas à ma mise, mais que voulez vous... Il garde bien cachées les clés du coffre... Si vous voulez le punir, demandez lui à ce qu'il m'offre bon nombre de trousseaux. *toc*

Pour les enfants, je les vois chaque jour. Robustes et motivés. C'est grâce à eux que les récoltes et la farine de sa Grandeur sont les plus belles et la plus fine du Royaume. Et ils sont en effet nombreux.

Voyez, même s'il n'est pas apte à fournir une descendance correcte, il peuple tout de même l'Anjou!

De même je confirme les derniers points. C'est malheureux, mais je ne suis point un canard. *soupir dépité* M'enfin c'est parfait ainsi! Si vous pouvez chercher à marier vos autres hommes -sans compter que je vais sans doutes faire partie des juges de ce concours- Le Duc d'Anjou n'est pas à pendre. Du moins pas de la façon entendue là!...

*et il allait lui être redevable*

La défense a appelé Finam à la barre
Revenir en haut Aller en bas
 
Edern / Divers / relaxe / 15-05-1460
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edern
» Divers emploi du mot "Loup"
» [Divers] Retrouver des vidéos supprimées de Youtube
» [Plugins] Wizz.cc : Tous les Horoscopes + Actualités + Flux Divers - 30 nouveautés !
» Pas vraiment une aventure, juste un petit fait divers.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armée & Prévôté d'Anjou :: Prévôté :: Greffe :: Jurisprudence :: Du trouble à l'ordre public ... :: De l'humour ...-
Sauter vers: