Armée & Prévôté d'Anjou

Vivre et servir
 
AccueilConseil d'AnjouDiplomatieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Killijo_de_denere / soudoiement / Relaxe / 04-03-60

Aller en bas 
AuteurMessage
Tancy
Juge
avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Killijo_de_denere / soudoiement / Relaxe / 04-03-60   Dim 4 Mar - 12:57

Citation :
Procès ayant opposé Killijo_de_denere à la municipalité de Angers

Enoncé du verdict
Le prévenu a été relaxé.
Citation :
A tous ici présents, moi, Tancy, vais rendre public le verdict de cette audience en date du quatrième jour de Mars en l'an MCDLX .

Et bien, nous voici donc dans une nouvelle affaire forte intéressante. Je vous ai bien tous écoutés et je vais faire quelques remarques.

Aider une personne dans le besoin n'a, pour moi, jamais été condamné. L�interpréter à la manière d'un soudoiement me semble erroné. Dame Satinea cherchait à se nourrir à moindre coût, l'accusé ici présent, s'est proposé de l'aider et a souhaité agir en bon père de famille.
Aussi, j'ai nul besoin que l'on m'envoie la gente féminine. Tout Angevin sait que la présence de ma Compagne me suffit largement.

* Le juge regarda plus précisément la Mairesse d'Angers. *

Dame, je ne saurais m�interdire de relever quelques unes de vos paroles. En effet, je vous prie de mesurer vos propos quant à l'intégrité, la qualité et la disponibilité du bourgmestre de Craon et de ses administrés. Craon fait partie de l'Anjou et elle sera toujours considérée au même titre que les trois autres cités. Que les personnes qui m'ont écrit à ce sujet se rassurent. Craon ne sera jamais laissée de côté par quelque institution que ce soit.

Ainsi, moi, Tancy, Juge d'Anjou au nom de Sa Grâce Edern, dit Le Fou, alors Duc d'Anjou, prononce la relaxe du Sir Killijo_de_denere, Seigneur de Rosiers, concernant les faits qui lui sont reprochés.

* Le juge frappa d'un coup vif le lutrin *

Affaire close ! Tel en est décidé.


Acte d'accusation
Citation :
Monsieur le Juge,

Nous, Fibinath du Chaos, bourgmestre d'Angers, ouvrons procès ce 12 février 1460 pour des faits de tentative trouble à l'ordre public, et plus précisément de calomnie et de soudoiement de témoins, contre Killijo de Dénéré, Seigneur des Rosiers

Cet homme a, devant temoin, osé accuser la mairesse d'Angers d'arroser ses clients, puis il a tenté de soudoyer dame Satinea qui était témoin de ces faits en lui proposant de l'acheter avec des sacs de maïs. Il m'a également accusée en qualité de CaM de ne point donner de ma personne pour le duché. Sachez Monsieur le juge qu'il prévoit également de vous soudoyer en vous envoyant quelques donzelles. Il pretend que la fidélité n'est qu'une question de barrière à faire tomber.

Qu'il sache que nous ne sommes pas à Craon et que à Angers comme à La Flèche ou Saumur, les maires sont parfaits et qu'à ce titre, tout dénigrement, toute insulte, ne pourraient être que trompeurs. En conclusion, tout ce qu'il a dit est évidemment faux .

Afin que cela se sache, j'exige un démenti public ici et immédiatement. A défaut, je serai obligée de demander une peine lourde et infamante.

Accusé, la parole est à vous.

Première plaidoirie de la défense
Citation :
Votre honneur, tout d'abord, je tiens à signaler que la mairesse ici présente est malade. Elle a attrapé, semble-t-il, la procéïte aïgue, dont on ne sait si elle pourra en guérir. Je suis innocent, vous vous en doutez bien. J'ai en effet proposé à la dame Satinea de lui vendre des sacs de maïs pour l'aider dans sa pitance quotidienne, car la jeune damoiselle se plaignait du prix des légumes. Etant galant homme, comme il se doit pour un seigneur, je me devais de l'aider.

Maintenant, quand au fait de vous envoyer des donzelles, j'avoue avoir peut être proposé de vous envoyer du personnel pour vous aider à votre tâche quotidienne qui doit être bien lourde, surtout en ces durs temps avec une bourgmestre comme Fibi, atteinte d'une maladie aussi invalidante pour le bon juge que vous êtes. Je pense que vous, au moins, vous respecterez le plan de natalité proposé par notre bon duc pour aider au développement de l'Anjou.

Je crois que j'ai fait le tour des accusations, car il va sans dire que la mairesse qui arrose ses clients n'est plus un fait à prouver, vous pourrez vous même voir l'état des fossés à la sortie des tavernes lorsqu'elle sort, si elle n'est point occupée à envoyer tous ses administrés en procès pour des raisons aussi stupides que des vérités sur la fidélité. Croyez-en ma longue expérience, votre honneur, il n'y a aucune barrière que l'on ne réussisse à faire tomber à force de patience. Maintenant, je pense en effet avoir choqué son coeur de midinette, et je pourrais m'en excuser. Publiquement si elle y tient, car il y va de ma réputation de gentilhomme.
D'ailleurs, je tiens à appeler messire Klem qui est lui-même victime de la grave maladie de la bourgmestre midinette. Apparemment, elle pense que le prince charmant est beaucoup plus accorte lorsqu'il est alcoolisé.

Réquisitoire de l'accusation
Citation :
Monsieur le Juge,

Le témoignage de Cluche est invalide car il n'a pas payé ses impôts, vous pensez donc bien qu'il ment et je vous demande de ne pas en tenir compte. Je vous demande par contre de vous pencher sur le témoignage de Satinea. Elle confirme les faits reprochés à Killi. Il n'y a pas l'ombre d'un doute, il est coupable d'arroser la défense. C'est immoral ! J'exige qu'il arrose aussi l'accusation et je lui achèterai volontiers son stock de maïs à 2 écus. Oui, 2 écus pour tout le stock évidemment. Seulement à ce moment, j'accepterai sa relaxe

Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
Votre honneur, je ne comprends point pourquoi l'accusation doute de la bonne foi de mon témoin Cluche. Il est un citoyen qui a préféré attendre avant de
payer ses impôts pour vérifier qu'ils sont bien employés. Je le soutiens d'ailleurs dans cette démarche. Concernant la damoiselle Satinea, qui serait bien meilleure dans un théâtre plutôt que dans un dispensaire, elle a voulu appliquer la stupide règle de la solidarité féminine qui ne leur sert que pour se rassurer, vous en conviendrez, mais soyons sérieux un peu. Je vous rappelle que j'ai été accusé soudoiement des témoins, et maintenant, voilà que l'accusation veut que je l'arrose de mon maïs... N'est-ce point une demande officielle d'arrosage ? En parlant de calomnie, l'accusation n'a pas hésité à affirmer que j'ai dit que la fidélité n'est qu'une question de barrière à tomber, mais a-t-elle seulement pensé aux conséquences ? Je me demande d'ailleurs comment Temary n'a pas... Enfin soit, là n'est point le sujet. L'accusation s'amuse à réclamer d'être arrosée, si elle le souhaite, je le ferais à ma manière, mais il n'est point question que je lui donne du bon maïs que j'ai fait cultiver pour une consommation régulière. Où va le monde, je vous dis, votre honneur ? N'oubliez point qu'elle n'a point hésité à accuser ouvertement son pauvre fiancé d'homme de peu de confiance. Je réclame la relaxe et un dédommagement pour notre préjudice moral à Cluche, Klem et moi. Et pour le vôtre aussi, par la même occasion, car elle vous a fait perdre votre temps.

La défense a appelé Klem_iii à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
Monsieur le juge,

Je tiens à signaler que messire Killijo_de_denere, ici présent, est une des personnes des plus intègre de la ville. Il n'a en aucun cas cherché à soudoyer dame Satinea de quelques façons que ce soit. Il a en effet proposé des maïs à Dame Satinea qui ne voulait pas m'acheter mes légumes à 9 écus qui pourtant est le tarif en vigueur dans le duché, soit disant qu'ils étaient trop chers. Messire Killijo a eu la bonté de proposer ses maïs qui sont moins cher que les légumes. Qu'y a-t-il de mal à ça? Peut-on condamner quelqu'un qui cherche à aider son prochain? Il est inconcevable que cela se produise.

En ce qui concerne la mairesse, je peux témoigner du fait qu'elle a sciemment "arroser" sa clientèle. A tel point que je ne pouvais exercer ma fonction de lieutenant, mais ceci fait l'objet d'un autre procès.

Finalement, je tiens à rappeler, que, sous l'égide du duc et de son Plan de Natalité, Messire Killijo ne pensait pas à mal en vous proposant des "donzelles" mais bien à aider la communauté et tous les habitants de notre cher duché

La défense a appelé Cluche à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
Dormant profondément, Cluche fut réveillé par des bruits de pas. Ouvrant un �il , il chercha du regard ou il se trouvait, se leva d�un seul coup se rappelant que pour éviter les allers retour, il avait dormi dans la salle du tribunal. Après avoir replié sa vieille couverture, il fouilla dans sa besace, en sorti une arête de poisson , la passa dans ses cheveux, les arrangeant sommairement

Il salua les gens déjà présents , embrassa sa belle , serra les mains à son ami Killi, écouta , les divagations de l�accusation , puis ses deux amis , killi et klem avant de prendre la parole

Bon , jme présente pas msieur l�juge ons�connait
D�ailleurs à ce propos, vue la procéite aigue dont la mairesse, ma future épouse, est atteinte , devriez prévoir une taverne dans vos locaux

Cluche se racla la gorge

Monsieur , l�juge, je ne comprend pas trop pourquoi notre ancien maire, Messire Killijo, se trouve sur le banc des accusés, alors qu�il se trouve accusé par la mairesse , qui , apparemment, fin nan pas apparemment d�ailleurs , se trouve atteinte de plusieurs virus , qui chatouille son neurone

En ce qui concerne Dame Satinéa ,que je respecte, mais qui témoigne pour l�accusation , je pense qu�elle a due être victime de la mairesse et de sa main lourde sur la bibine, et que sa mémoire a été légèrement obscurcie

a propos du plan natalité, la mairesse devrait montrer l�exemple, quoique pas sur vue son état actuel

Je crois que vous devriez , relaxé Messire Killijo et en même temps ,ordonner à notre mairesse adorée de se soigner et de lui interdire l�alcool , tout du moins l�usage qu�elle en fait

L'accusation a appelé Satinea à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
Monsieur le juge,

Je suis outré de voir le numéro de charme auquel se livre ce vil libertin. J'espère que vous saurez lui rappeler que le tribunal n'est pas une basse-cour dont on se proclame impunément le roi.

J'ai effectivement été l'objet d'une tentative de soudoiement de la part de sire Killijo qui m'a proposé un sac de maïs contre un témoignage en sa faveur. S'il avait proposé plus, je ne dis pas mais là... c'est infamant.

Oserai-je rappeler que cet homme a été maire à plusieurs reprises dans cette bonne ville et qu'il faut, pour l'exemple, le condamner sévèrement pour ses propos sur la fidélité. En effet, qui sait s'il ne donnera pas des idées aux honnêtes habitants d'Angers et même à votre dame, monsieur le juge?

L'accusation a appelé Marzina à la barre
Revenir en haut Aller en bas
 
Killijo_de_denere / soudoiement / Relaxe / 04-03-60
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Redbear - 30.VI.1458 - C - TOP (Marché)
» Procès Hd22 vs Comté de Flandres - relaxe
» [TOP] Jade5 - Diffamation - 28/08/1458 (relaxe)
» [relaxe] Dida - Révolte -port d'arme illégal -séjour illégal 18/11/1461
» [TOP] Jalila - Opér. de vérifi. - 21/02/1459 [Relaxe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armée & Prévôté d'Anjou :: Prévôté :: Greffe :: Jurisprudence :: Du trouble à l'ordre public ... :: De l'humour ...-
Sauter vers: