Armée & Prévôté d'Anjou

Vivre et servir
 
AccueilConseil d'AnjouDiplomatieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ewaele/présence illégale/relaxe/02-12-59

Aller en bas 
AuteurMessage
Tancy
Juge
avatar

Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Ewaele/présence illégale/relaxe/02-12-59   Lun 12 Déc - 22:11

Citation :
Procès ayant opposé Ewaele au Duché d'Anjou

Ewaele était accusé de trouble à l'ordre public.

Enoncé du verdict
Citation :
Le prévenu a été relaxé.
*Le juge rendit le verdict au nom du Duc régnant en exercice, Brennus de Reikrigen*

L'accusé est relaxée pour cette fois-ci !

Cependant, elle est frappée d'une interdiction de passage et de séjour sur les terres angevines.
Elle sera inscrits sur les listes de la prévôté et de l'armée ducale.
En cas de non-respect de ce jugement, elle sera interpellé puis conduite immédiatement devant ce tribunal.


Acte d'accusation
Citation :
En ce 4 ème jour du mois d'octobre de l'an de grâce 1459, comparait devant le Juge Ozane présidant la Cour du Duché d�Anjou, sous le règne de notre glorieuse Duchesse Vendettal Charnée-Chandos, la Dame Ewaele , mise en accusation par le Procureur Salebete, requérant pour trouble à l'ordre public, mettant en danger la stabilité et la sécurité du Duché.


Dame Ewaele , vous comparaissez aujourd�hui devant la cour car vous êtes accusée de trouble à l'ordre public.

Vous avez sciemment ignoré l�annonce de notre Duchesse, publiée en gargote. Je cite :

« Nous, Vendettal Charnée-Chandos de Penthièvre, Duchesse d�Anjou,

Annonçons ce jour que les frontières du Duché d�Anjou seront fermées jusqu�à nouvel ordre, La voie de la guerre ayant été définitivement choisie par Nebisa de Malemort.

o L'entrée du territoire Angevin est interdite à toute personne étrangère au Duché d�Anjou, hors ressortissant du Ponant et non munie d'un laissez-passer en règle.

o Toute demande de laissez-passer doit se faire auprès du Connétable en fonction, actuellement Sieur Brennus_de_reikrigen

o Toute présence non-autorisée sera considérée comme un acte d'agression et entrainera des poursuites judiciaires immédiates pour trouble à l'ordre public.

o Seul un départ immédiat ou une obtention rapide d'un laissez-passer pourra conduire à l'abandon des charges retenues. »

Un délai de deux jours était donné pour quitter le territoire.

Je rappelle également les lois de notre précieuse Coutume :
« Article 15- La présomption d'innocence est de mise pour les nobles angevins et les gueux de bonne réputation de sang angevin. La procure se devra de prouver leur culpabilité
Article 16- La présomption de culpabilité est de mise pour tout autre individu. La défense se devra de prouver son innocence. »

« Article18- Du trouble à l�ordre public
Constitue un acte de trouble à l�ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique. »

« Article 30- Ne pas exécuter une peine infligée par la justice d'Anjou est un délit. »

Aucune demande de laissez-passer n'a été demandée.
La Dame est domiciliée dans le duché de Bourgogne !!! Le domaine royal!!! Elle a été aperçu sur le marché de Saumur, lorgnant sur de belles miches de pain ainsi que du maïs!! Cette personne est dangereuse et c'est une profiteuse !!

Je requiers d'ores et déjà la peine capitale! Qu'on l'a décapite !!!

J'appelle Dame Linon, qui a vu cet individu au marché et grâce à qui nous avons été alertés de sa présence malfaisante sur nos terres.

Première plaidoirie de la défense
Citation :
*Un jeune clerc angevin fit son entrée dans la salle du tribunal avec une missive en main. La rouquine lui avait graissé la patte afin qu�il lui ramène toutes informations nécessaires à cette convocation absurde et qu�il intervienne pour elle vu qu�il lui étai interdit de rentrer dans l�enceinte de la ville� Puisque le silence était de rigueur il la déroula et se mit à lire�*


Bonjour à tous les présents. Je certifie que ce qui suivra et sera lu provient bien de ma main et que ne pouvant rentrer dans la ville je fais au mieux afin de pouvoir répondre aux accusations portées contre moi, Ewaele de la Boesnière, Comtesse de Laroche-Aymon, Baronne de Mirambel, Dame d�Yssandon, Errante de l�Ordre royal de la Licorne.

Je reconnais être passée dans votre ville et j�ai bien dit passé, je n�y ai pas stationné rejoignant mes frères et s�urs situés à Thouars, d�ailleurs si ce jour vous vous retrouvez avec trois armées aux portes de votre ville c�est parce que suite à la réception de vos actes d�accusations à mon frère Ethan et moi nous avons du revenir sur nos pas.
Mais toute fois une chose m�interpelle� Comment connaissez-vous mon nom ? Je n�ai pour ma part croisé personne dans votre ville quand je l�ai traversé. Il ne me semble pas avoir donné mon nom a qui que cela soit, puisque même vous, vous reconnaissez que je n�ai pas fait de demande de laissez-passer� Je tiens à stipuler que si je suis au courant de tout ça, cela ne prouve pas que je sois entrée dans la ville mais que les informations m�ont été rapportés par le clerc qui lit actuellement le parchemin que je lui ai confié, et que j�ai payé pour suivre cette affaire, afin de connaitre les tenants et les aboutissants de cette histoire.

Donc sur la base suivante :

[o Toute présence non-autorisée sera considérée comme un acte d'agression et entrainera des poursuites judiciaires immédiates pour trouble à l'ordre public.

o Seul un départ immédiat ou une obtention rapide d'un laissez-passer pourra conduire à l'abandon des charges retenues. »

Un délai de deux jours était donné pour quitter le territoire.]

Chose que j�ai largement respectée. Vous ne pouvez retenir de charges contre moi.

Vous avez un marché dites-vous ? Bizarrement c�est un endroit ou je me rends plus que rarement, en général ma maisonnée est organisée de façon à ce que ce menu détail ne m�effleure même pas l�esprit. De plus je ne savais pas que lorgner sur un marché était préjudiciable sans compter qu�aucune loi comtale/municipale n�est établit pour vos marchés il me semble.

Et un dernier point qui m�a fait sourire� Comment savez vous que j�habite en Bourgogne ? Seriez-vous sorciers ? Mais le pire dans tout ça c�est que la Bourgogne est bien en terre françoyse mais au grand jamais elle ne fait et n�a fait partis du Domaine Royal.

En espérant que votre justice sera juste toute royaliste que je suis et tous conflits actuels mis à part.

Je vous salue.

Ewaele de la Boesnière.


*Le jeune angevin qui servait pour l�heure la comtesse royaliste se mit de côté attendant la suite des évènements.*

Réquisitoire de l'accusation
Citation :
*Le procureur fit son réquisitoire*


Votre Honneur, la culpabilité de l'accusée est évidente, pas besoin de revenir sur son obstination maladive à bafouer nos lois et mettre en péril notre beau duché.

Je réclame donc une peine exemplaire.

50 écus d'amende.
Qu'elle soit jetée dans nos geôles.
L'hiver vient, je suis certaine que 6 jours dans l�humidité et la froidure de celles-ci lui laissera un bon souvenir de l'Anjou.

Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.

La défense a appelé Sindanarie à la barre
Citation :
Voici son témoignage :
*Un deuxième jeune lettré angevin, embauché également pour l'occasion par la Vicomtesse des Cars, se présenta dans la salle d'audience où se déroulait le procès, par contumace ou tout comme vu la situation de l'armée des Ordres royaux à l'extérieur de toute ville angevine, d'Ewaële de la Boësnière. Quand il fut entré, donc, il déroula un parchemin et se mit à lire les lignes qui le couvraient à haute et intelligible voix.*

"Par la présente, moi, Sindanarie Carsenac, Vicomtesse des Cars, Dame de Viam et du Freyssinet, Cavalière de l'Ordre royal de la Licorne, j'interviens pour appuyer les dires de la Comtesse Ewaële de la Boësnière quant à sa mise en accusation devant une Cour de justice angevine, au risque d'être redondante avec ce que j'ai pu vous écrire au sujet de la mise en accusation du Chevalier Ethan Newton.

Le motif que vous invoquez pour la trainer en justice est nul et non avenu, à mon sens, en ce que la Comtesse n'a pas été présente deux jours sur vos terres. C'est bien ce que demandait ce que vous invoquez pour l'accuser, n'est-ce pas ? Eh bien, elle est passée en une journée. De quoi l'accusez-vous donc ? D'avoir fait ce que vos propres textes demandaient ? Allez-vous insister, dans la plus mauvaise foi, en arguant qu'elle est revenue ? Croyez-moi, elle n'aurait pas remis un pied devant Saumur, et moi non plus, si vous n'aviez lancé ce procès inique.

Par ailleurs, je note que, comme dans le cas du Chevalier Ethan Newton, vous disposez d'informations qui font douter de votre conscience. Seriez-vous versés dans la sorcellerie, pour ainsi connaître une personne qui a pris soin de ne croiser aucun des vôtres, ainsi que son lieu de résidence ? La Comtesse faisant partie de mes amis depuis bien longtemps, je vous dispenserai de me retourner la question. D'autre part, comme je l'ai souligné dans le cadre du procès du Chevalier Ethan, je vous rappelle que si le motif véritable des procès d'Ethan Newton et d'Ewaële de la Boësnière étaient un passage non autorisé en terres angevines, le Chevalier Enguerrand de Lazare et moi-même, qui les accompagnions au sein d'une lance, aurions également dû être accusés.

Que reprochez-vous donc à Ewaële ? Elle a traversé la bande de terres angevines séparant la Touraine du Poitou en une journée, aux côtés des deux personnes que j'ai citées et de moi-même. Elle a quitté les terres angevines dans les délais impartis, et nous trois avec elle. Vous n'avez donc, en toute logique, rien à lui reprocher. De même, si un regard vers le marché d'une ville angevine devait être un délit, je vous conseille vivement de mettre en procès l'intégralité de votre population et des non-Angevins présents sur votre territoire. En outre, les domaines de la Comtesse lui permettent de conserver un train de vie confortable, et je doute qu'elle ait quelque motif que ce soit de lorgner sur un marché.

En pariant donc, de nouveau, sur la clairvoyance du Juge angevin pour clore ce procès qui n'avait pas plus lieu d'être que celui du Chevalier Ethan Newton, je vous salue.

S.C."

*Sa lecture achevée, l'émissaire, tout aussi Angevin que celui envoyé lire une lettre d'origine et de contenu similaires au procès du Chevalier Ethan Newton, tendit également, selon les consignes qu'il avait reçues, la lettre à qui, du Juge ou du Procureur, voudrait la prendre.*

[HRP : Au passage, petit rappel (en doublon de celui sur le procès d'Ethan) de la charte du juge sur la peine de mort : "Un juge peut prononcer la peine de mort seulement si l'accusé a commis un crime d�une extrême gravité ou si l�accusé est un multirécidiviste dangereux ; ou si le joueur donne son accord pour le rôle-play ou qu'il désire abandonné le jeu." Merci d'en tenir compte.]

La défense a appelé Enguerrand_de_Lazare à la barre
Citation :
Voici son témoignage :
Quelques lignes griffonnées à la hâte sur un bout de parchemin enroulé autour d�une flèche et expédiée par delà les remparts de la cité.

« Au bon peuple angevin, à ses représentants judiciaires, bons et loyaux sujets de sa gracieuse majesté Nebisa, que son nom soit sanctifié et que sa volonté soit faite, etc etc�, fidèles et respectueux habitants du Royaume de France et de ses valeurs, j�en passe et des meilleures.

C�est avec surprise que j�ai reçu missive de la part de vos éminents services judiciaires en ce jour. Passé l�étonnement de voir courrier me parvenir alors même que l�armée dans laquelle je suis assiège votre bonne cité de Saumur, je me suis aperçu que vous aviez pu sans coup férir identifier qui j�étais, quel était mon nom, ainsi que l�endroit exact de mon cantonnement. Soit vous, représentants du peuple angevin êtes d�incroyables experts en matière d�espionnage et de renseignement ce qui, pour avoir été à de nombreuses reprises amenée à traverser vos contrées en armée me surprendrait pour le moins, soit vous faites preuve d�une incroyable et surprenante propension à la sorcellerie, ce qui, si je ne vous connaissais pas si bien, pourrait presque m�impressionner.

Mais baste, ne perdons point de temps encore et allons droit au sujet.

Vous accusez donc deux de mes plus chers amis, proches parmi les proches, frères d�armes pour l�un, compagne de c�ur pour l�autre, qui ont toujours porté leur épée au service de votre Reyne et du Royaume de France (je suis persuadé qu�au moins deux ou trois d�entre vous savent encore ce que cela veut dire, n�est ce pas ?)

Hors donc, je confirme parfaitement que mes deux camarades et moi-même sommes passés non loin de vos murs de Saumur à la date que vous avez citée. Voilà déjà un point d�éclairci.

Cependant, nous n�avons enfreint aucune règle ni loi, et mes deux amis encore moins, puisque dès le lendemain nous avions quitté les terres angevines, rejoignant d�autres camarades pour champêtre promenade.
Comme je suis profondément persuadé que nul en ces lieux n�ignore les bases de l�arithmétique et les règles temporelles, vous conviendrez tous, je le pense, qu�une journée de présence dans une ville ou une province n�a jamais été égale à deux jours comme vous semblez l�énoncer dans votre amusant acte d�accusation. A moins bien sur que là encore il n�y ait sorcellerie de la part des autorités angevines pour retenir contre leur volonté des voyageurs afin de pouvoir les accuser à tort d�enfreindre les règles du droit.

Donc, pour résumer, cessons donc de perdre de temps, Ewaele et Ethan, sujets de Sa Majesté Nebisa, n�ont passé en tout et pour tout que vingt quatre heures en votre belle contrée, rien de plus. J�estime donc pour ma part que l�acte d�accusation n�a strictement aucune valeur, sauf à vouloir ridiculiser les lois angevines et ses représentants, ce qui, j�en suis persuadé, est loin de ce que vous souhaitez faire.

Je vous souhaite donc la bonne journée, vous, inconnus tenanciers de la loi de l�Anjou et vous invite donc à réfléchir quelques instants à l�incommensurable incongruité de cet acte d�accusation.

Si vous souhaitez informations plus larges, je vous invite vivement à sortir de derrière vos murs et à me rencontrer, je serai facile à trouver, tâchant de dégoter une ou l�autre des bombardes de l�armée, je me tiendrai à ses côtés, mèche à la main.

PS: n'ayant que peu de temps à perdre en accusation fallacieuses, vous comprendrez aisément que cette lettre est la copie conforme de celle envoyée à l'instant au sujet de mon frère Ethan.

Au loyaux, bons, sérieux, respectueux, fiables, droits et courageux serviteurs de sa Grâcieuse Majesté Nebisa.

Chevalier Enguerrand de Lazare
Baron du Bazaneix
Seigneur de Saint Julien le Pèlerin »

L'accusation a appelé Linon à la barre
Citation :
Voici son témoignage :
*Les messages volaient bas dans le tribunal... Linon les récupéra pour les lire puis les passa à son voisin en ricanant. Elle se leva quand vint son tour et boita jusqu'à la barre.*

C'est moi qui ai reconnu la rouquine Ewaele de je ne sais plus quoi. Nul besoin de faire appel à quelconque sorcellerie, j'ai reconnu sans l'ombre d'un doute cette femme qui fricota avec un de mes amis, Maleus d'Assay, à l'époque où celui-ci était chef de la Zoko ad Eternam et elle-même limousine. Mal' l'avait emmenée à un mariage où je me trouvais aussi, je crois que c'était celui de sa cousine, une autre rousse devenue angevine d'ailleurs.

Il me semble l'avoir re-croisée en Bourgogne à l'époque où cette charmante contrée m'envoya une armée pour me découper, m'obligeant à attendre sur place mon rétablissement. Mais j'avoue que je ne suis plus très sûre de l'y avoir vue... peu importe n'est-ce pas? limousine ou bourguignonne, c'est toujours pas angevine.

En tout cas il est certain que l'accusée a eu moins de scrupule qu'aujourd'hui à entrer sournoisement en Saumur le 4 au matin pour dévaliser le marché. Mais revenons brièvement sur le contexte... Le 4 au matin, les armées qui assiègeaient Saumur étaient parties nuire ailleurs. La ville et son marché étaient dans un état désastreux, car quoiqu'en protestent les poudrés qui ont redigé ces... témoignages, les assiégeants ne s'étaient pas gênés pour piller le marché et manger en taverne pendant toute la durée du siège. Curieusement, nos remparts leur semblaient beaucoup moins infranchissables qu'aujourd'hui.

*Lève les yeux au ciel*

Donc, les prix sur le marché flambaient. Dans l'espoir de calmer cette inflation maintenant que les ennemis avaient décampé, j'y fis déposer une partie de mes réserves personnelles, 100 sacs de maïs et 50 miches de pain de guerre. Mais j'étais encore très faible, ayant été grièvement blessée au combat quelques jours auparavant. Je laissais donc mon beau-fils Marko s'occuper de l'étal. A peine étais-je retournée m'allonger que celui-ci arrivait en courant me prévenir que des gens bizarres étaient en train de tout rafler. Je me précipitai, juste à temps pour reconnaître l'accusée et apercevoir son complice. Croyez-moi, ils faisaient un peu plus que de "lorgner" sur le marché... depuis l'extérieur de la ville ! *se marre*

Bref, un blessé qui se trouvait là, tout dépité qu'il n'y ait déjà plus rien, nous indiqua le nom dudit complice. Bien sûr, j'ai promis mon aide à cet honnête homme tombé comme nous autres au combat, bien que de l'autre côté. J'envoyai Marko courir après ces gens et leur donner un message de ma part, leur intimant l'ordre de ramener le pain et les menaçant de procés. Bien sûr, nulle réponse ni retour des vivres. D'honnêtes voyageurs n'auraient-ils pas réagi à de fausses accusations? Eh bien pas eux... ils furent aperçus fuyant la ville le soir-même, lourdement chargés des 100 sacs de maïs et de 45 miches de pain.

Alors je demande à la justice angevine de n'avoir pas plus de pitié pour ces sauterelles qu'elles n'en ont eu pour leur propres blessés abandonnés en Anjou, qui auraient pu se nourrir aussi bien que les nôtres avec ce petit stock. Et pour l'information personnelle des pigeons et des pages de tout ce beau monde, la justice angevine est coutumière, nul besoin d'articles de loi pour définir le caractère nuisible des actes d'Ewaele et d'Ethan, le bon sens du juge suffira. Et puisqu'il y a de la noblesse, au moins en titre à défaut d'attitude, je suggère la décapitation.


J'en ai terminé.

L'accusation a appelé Brennus_de_reikrigen à la barre
Citation :
Voici son témoignage :
Au gnouf la licorne.
Pas de LP pour la racaille de ce genre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ewaele/présence illégale/relaxe/02-12-59
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joe66 - vente illégale de poisson - 22/04/1457
» [Knockando - TOP Vente de bois illégale]
» Règle de la procédure illégale
» Dossier Woezel - Vente illégale de bois [Coupable]
» Magnar - TOP - Vente illégale de légumes [Classé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Armée & Prévôté d'Anjou :: Prévôté :: Greffe :: Archives 02/02/1460 :: du trouble à l'ordre public-
Sauter vers: